Prendre rendez-vous pour un bilan
Entreprise : exprimer son désaccord de façon constructive

Entreprise : exprimer son désaccord de façon constructive

04 May. 2021
2 min

En entreprise, s’il peut être profitable d’exprimer ses opinions, ce n’est pas toujours si évident de jouer la franchise. Que ce soit pour faire un retour négatif à un collègue, donner son avis à l’encontre d’un projet ou d’une idée, être en désaccord sur une décision, comment le faire de façon constructive ? C’est-à-dire en préservant l’égo de tous les partis et en faisant avancer le débat vers l’option qui vous semble plus appropriée.

Être honnête
Tout d’abord, il est important de faire entendre sa voix au sein de l’entreprise. Bien sûr, on ne peut pas être de toutes les batailles. Cependant, c’est une compétence nécessaire que d’exprimer son désaccord. Cela peut s’en tenir au choix de la machine à café, ou en tant que manager, avoir à recadrer un collaborateur dont le travail est décevant à un moment donné.

S’il n’est pas question de dire absolument tout ce qu’on pense sans filtre, pour soi comme pour ceux avec qui on bosse, l’honnêteté paye. D’autant que si vous vous taisez trop longtemps sur des sujets qui vous tiennent à cœur, votre propre travail finira par en pâtir. Il vaut toujours mieux dire les choses de façon diplomate au fur et à mesure, plutôt que d’attendre le moment où la cocotte-minute explose et où l’on n’a plus la patience de mettre les formes.

Ménager l’interlocuteur
Pour manifester son désaccord en entreprise, il convient de s’armer d’un peu de diplomatie. En effet, pour que le message passe, il est préférable de ne pas être trop négatif de prime abord. Il faut que la personne à qui vous vous adressez soit dans les bonnes dispositions pour être réceptive à votre critique. Si votre interlocuteur a passé de nombreuses semaines à plancher sur un projet et que vous y trouver à redire, faites preuve d’un minimum d’empathie. En commençant éventuellement par les points positifs avant d’amener la conversation sur ce qui pourrait être amélioré.

Aussi, si vous cherchez à rallier des collègues à votre cause pour faire remplacer le vieux canapé de la salle de pause par exemple, ne vous montrez pas trop radical. Si vous avez l’habitude de faire entendre votre voix sur tous les sujets, veillez à conserver votre intégrité et votre crédibilité.

Préférer les faits à l’affect
La plus grosse difficulté en entreprise, surtout lorsque les sujets nous touchent, c’est de ne pas laisser ses émotions prendre le dessus. Dans votre discours, essayez toujours de préférer les faits à vos affects. En effet, il est parfois facile de laisser passer certaines choses pour les collègues dont on est proche et que l’on apprécie, ou pour un dossier relativement éloigné de nos intérêts. À l’inverse, on peut se montrer assez sévère avec les personnes avec qui on a moins d’affinités, ou sur les projets sur lesquels on est le plus investis et qui comptent pour nous

Pour que la discussion soit la plus constructive possible pour tous les partis, il est préférable de garder la tête froide et de se mettre également dans une posture où l’on accepte de recevoir des critiques en retour. Même si vous manifestez votre désaccord, la conversation doit rester équilibrée. À l’inverse, mettre de côté vos émotions signifie aussi tenir votre position même si les autres vous regardent de travers ou désapprouvent. C’est de ne pas craindre le regard des autres pour faire entendre sa voix, même si elle est dissonante du discours ambiant.

Ce n’est pas donné à tout le monde de savoir exprimer son désaccord de la bonne manière. Surtout en entreprise, où les enjeux peuvent être nombreux. Néanmoins, sur le long terme, vous gagnerez toujours à dire ce qu’il en est. Si vous rencontrez des difficultés, les principes de communication non violente peuvent vous aiguiller, ou encore les principes de prise de parole en public si vous devez surmonter une peur dans ce domaine.


Se former pour avancer.

Changez de cap et devenez consultante certifiée en gestion de carrière grâce à notre formation reconnue par l'Etat.

Je découvre la formation