Prendre rendez-vous pour un bilan
Les pensées autoréalisatrices : un pouvoir à double tranchant

Les pensées autoréalisatrices : un pouvoir à double tranchant

21 May. 2021
3 min

Vous vous répétez sans cesse que ce poste n’est pas pour vous ? Que ce projet demande trop d’énergie, que vous n’y arriverez pas ? Il y a de forte chance que ces pensées négatives alimentent la réalité dans ce sens. C’est ce qu’on appelle le mécanisme de prophétie autoréalisatrice : si vous pensez à une situation d’une certaine façon, il est très probable que cela se passe réellement comme vous l’imaginez. On vous explique comment comprendre et identifier ce phénomène pour en faire une arme positive au quotidien.

Une réaction face aux obstacles

Lorsqu’on est en difficulté, on a un schéma de pensées récurrent qui va se mettre en place. Ces pensées sont souvent des affirmations négatives qui viennent renforcer le sentiment d’échec, la culpabilité, le doute. C’est par exemple se dire “Je savais dès le début que je n’y arriverais pas, je suis maudite, c’est toujours la même chose, ce n’est pas fait pour moi de toute façon”. Même si elles ne sont pas toujours formulées de manière consciente, elles ont très souvent des conséquences non négligeables sur la réalité.

En effet, ce n’est pas très motivant de se dire à l’avance qu’on n’y arrivera pas. En réaction, vous aurez du mal à vous mobiliser à 100% et à mettre tous les moyens en œuvre pour atteindre votre objectif. Vous aurez même peut-être tendance à complètement vous saboter pour ainsi confirmer vos propres prévisions négatives. C’est ainsi que l’on créé les conditions idéales pour réellement échouer et que ces pensées viennent encore se renforcer un peu plus dans notre esprit.

D’une situation à une affirmation générale

À terme, ce schéma de pensées est extrêmement néfaste puisqu’il conduit à une perte de confiance et d’estime de soi et peut amener à ne plus jamais essayer ou prendre de risque pour quelque chose de nouveau. Ces prédictions deviennent petit à petit des vérités générales dans notre esprit, ce qui handicape ensuite chacune de nos entreprises. “Vous voyez, je vous l’avais dit, j’avais raison, ça ne marche jamais pour moi !”

D’autant que l’on est persuadée d’avoir les faits de notre côté, puisqu’effectivement notre état d’esprit nous a poussées à l’échec au final. Inconsciemment, on aura tendance à déployer plus d’énergie pour confirmer nos attentes d’échec plutôt qu’à la réussite du projet. On trouve donc des justifications dans les résultats et l’on croit encore un peu plus à nos prédictions de départ, bien qu’elles soient souvent boiteuses. C’est ce qui s’appelle un biais de confirmation et cela augmente fortement le sentiment de frustration et de déception sur le long terme.

Démanteler les prophéties négatives

Si l’on voit bien le cercle vicieux se dessiner, il est donc nécessaire de prendre du recul pour démanteler ces prophéties qui nous empêchent de réussir, d’avancer et d’obtenir ce que l’on souhaite. Pour y arriver, il faut réussir à se concentrer sur l’obstacle que l’on rencontre, de manière la plus objective possible. C’est-à-dire sans tenir compte de ses expériences passées dans un premier temps, et avec la conviction que l’on peut y arriver et mener à bien ce projet. Delphine, pharmacienne, a mis vingt ans à débloquer une prophétie ancrée en elle : “Depuis toujours, j’avais en tête que je n’aimais pas les grands projets, les grandes ambitions, que je n’aimais pas faire de vague. À tel point que je répétais sans cesse autour de moi que je n’aurais jamais les épaules pour ouvrir un jour ma propre officine. Plusieurs fois, l’occasion s’est présentée et chaque fois un élément a fait capoter le projet comme un détail administratif, logistique, géographique et à chaque fois j'encaissais l'échec avec fatalisme. C’est lorsque mes proches m’ont aidée à identifier ce système de pensées que je me suis enfin permise de rêver à ouvrir ma pharmacie. Ce qui s’est fait très naturellement et simplement il y a maintenant quatre ans !”

La visualisation est un très bon exercice pour se débarrasser petit à petit des pensées autoréalisatrices négatives et les transformer en prédictions positives. En effet, la visualisation repose sur un principe d’entraînement mental que les athlètes utilisent beaucoup pour performer. C’est prendre quelques minutes chaque jour pour visualiser la situation rêvée. À force, la visualisation permet d’attirer des choses à soi et de se créer des opportunités que l’on devra ensuite saisir.

Se délester de certaines pensées et croyances qui nous limitent au quotidien n’est pas un exercice simple. Pourtant, une fois le mécanisme des pensées autoréalisatrices identifié, on peut s’en servir à bon escient et de façon constructive pour croire en soi et atteindre ses objectifs. Comme on dit, le succès appelle le succès alors autant ne pas se saborder d’avance avec des prédictions déprimantes !


Se former pour avancer.

Changez de cap et devenez consultante certifiée en gestion de carrière grâce à notre formation reconnue par l'Etat.

Je découvre la formation