Prendre rendez-vous
Mettre en avant ses mad skills auprès d’un recruteur

Mettre en avant ses mad skills auprès d’un recruteur

22 Jan. 2021
2 min

L’offre et la demande ont été bouleversées par la crise au cours des derniers mois, tout comme l’organisation du travail. Comment appréhender le marché du travail en ce moment lorsqu’on est en pleine recherche d’emploi ? Nous avions l’habitude de distinguer les hard skills, c’est-à-dire les compétences théoriques, les diplômes et formations, des soft skills relevant davantage de la pratique et du comportement. Désormais, les recruteurs semblent également être à l’écoute des mad skills. On vous explique !

Qu’est ce que les mad skills ?

Les mad skills représentent les compétences qui découlent de vos activités non professionnelles. Mad se traduit par fou, dingue, dément en français. C’est ce qui correspond ainsi à vos compétences les plus folles, à vos talents cachés, vos passions, ce qui sort de l’ordinaire. Cela peut être ce que vous avez acquis en pratiquant tel sport, en vous investissant dans telle activité, en développant des side projects ou encore en faisant du bénévolat par exemple. 

Elles ont pour avantage d’en dire davantage sur votre personnalité que les compétences plus formelles. C’est donc aussi une façon de vous distinguer des autres candidats aux yeux du recruteur. Voilà pourquoi les entreprises s’y intéressent de plus en plus. D’autant que beaucoup d’apprentissages sont aujourd’hui accessibles à tous grâce à internet. On peut ainsi être DJ à ses heures perdues grâce à des tutoriels vidéo, être un expert de l’histoire antique en suivant un MOOC sur le sujet, ou gérer un business parallèle via une plateforme e-market. 

L’intérêt des mad skills

Donner de l’importance aux mad skills est une manière de rendre plus transparent le processus de recrutement. Souvent très formel et régi par de nombreuses contraintes, ce processus ne permet pas toujours de bien déceler la personnalité du candidat. Et à l’inverse pour le candidat, c’est parfois frustrant car cela ne permet pas toujours de montrer l’étendu de ses capacités. Le format du CV par exemple laisse peu de place à la fantaisie même si les candidats s’essayent à toujours plus de créativité. Ensuite, l’entretien suit généralement une trame classique au sein de laquelle le candidat marche un peu sur des œufs. 

Or, comme on le sait, au-delà des diplômes et compétences théoriques, une personne doit pouvoir s’intégrer à l’entreprise. Aussi, les erreurs de casting représentent un coût très important pour les entreprises, qui souhaitent donc assurer leurs arrières au moment du recrutement. S’intéresser aux mad skills de quelqu’un est une façon de reconnaître que tous les parcours sont uniques, différents et qu’il est souvent profitable de s’aventurer hors des sentiers battus. 

Comment les mettre en avant ?

Du point de vue du candidat, il ne s’agit pas bien sûr de lister toutes les choses les plus improbables qu’il est capable de faire comme savoir jongler avec 4 cuillères. L’objectif en revanche est de redonner de l’importance à la section “hobby” de son CV que l’on a parfois tendance à négliger ou minimiser. 

Pour que ce soit convaincant, choisissez de mettre en avant les quelques activités qui reflètent une compétence intéressante, et qui peut se traduire professionnellement. Par exemple, si vous êtes musicien assidu, cela peut montrer de la rigueur, de la créativité, une capacité de concentration. Cela peut aussi être une expérience de vie comme un voyage longue durée, un challenge sportif, une reconversion, des acquis en autodidacte. Si vous le pouvez, mettez évidemment tous les liens vers vos sites web, portfolio, vidéos qui illustrent vos mad skills ! Enfin, lors d’un entretien, n’hésitez pas à faire le lien entre ces passions originales et ce qu’elles apporteraient au poste en question. 

Les mad skills, combinées bien sûr aux soft skills et hard skills, peuvent représenter une vraie boussole pour un recruteur. En tant que candidat, il est donc bienvenu de les mettre en avant pour se distinguer mais aussi convaincre malgré un profil ou un parcours atypiques. Tous ces apprentissages et hobbies représentent donc un véritable investissement lors d’une recherche d’emploi, ne les délaissez pas ! 


Se former pour avancer.

Changez de cap et devenez consultante certifiée en gestion de carrière grâce à notre formation reconnue par l'Etat.

Je découvre la formation