Prendre RDV pour un bilan
Manque d’argent, comment gérer sa peur lors d’une reconversion ?

Manque d’argent, comment gérer sa peur lors d’une reconversion ?

04 Nov. 2021
4 min

reconversion manque d'argent

Le manque d’argent est une peur fréquente qui peut être un frein à son envie et son besoin de reconversion professionnelle. Quelles sont les solutions de financement de sa reconversion et comment gérer cette peur financière concrètement ?

Le manque d’argent, un frein à la reconversion professionnelle

Pour beaucoup, se reconvertir est une nécessité pour trouver plus de sens au travail, se réaligner avec ses envies ou encore améliorer son équilibre vie pro vie perso. Mais il existe un frein puissant qui apparaît rapidement dans beaucoup de projets de reconversion professionnelle : le manque d’argent. 

Cette peur financière peut toucher à différents aspects. Vous pouvez craindre une baisse de salaire du fait même de la nouvelle activité choisie dans le cadre de votre reconversion. Vous pouvez également craindre une perte de revenu pendant la période où vous devez vous former, nécessaire si vous changez de métier. Peu importe la situation, la peur de manquer d’argent est parfaitement légitime. Elle part de fondements objectifs sur la situation, mais se teinte aussi de réactions subjectives liées à ses croyances.

Deux types d’actions peuvent être envisagées pour lever cette crainte. Vous pouvez d’abord travailler, avec quelques exercices simples, à comprendre les fondements de votre peur financière et modifier ainsi votre rapport à l’argent. Ensuite, il est possible de réduire votre potentielle perte de revenu, en identifiant les différentes solutions de financement de votre reconversion.

Gérer la peur financière pour se reconvertir plus sereinement

Il existe une réelle différence entre subir une baisse de salaire maîtrisée et se mettre en danger financièrement. Pour cela, il faut comprendre les fondements de vos peurs pour pouvoir modifier votre rapport à l’argent. C’est ce qui vous rendra capable, dans un second temps, de définir, de manière plus objective, les besoins financiers réellement nécessaires pour enclencher votre reconversion en toute sécurité. 

C’est exactement ce qu’invite à faire Philippe Geoffroy dans son livre « soignez vos problèmes d’argent ». Il propose plusieurs exercices pour comprendre notre vision actuelle de l’argent et déterminer la raison pour laquelle on en a besoin afin qu’il reste à notre service et non l’inverse. Notre rapport à l’argent n’est pas objectif et découle de nombreuses croyances héritées.

Vous pouvez les poser par écrit en suivant ces étapes : 

  • d’abord, répondez à toutes ces questions pour dénouer le passif : quel était le rapport de vos parents à l’argent ? Des événements en lien avec l’argent ont-ils marqué votre famille ? Quelles sont les phrases qui vous viennent naturellement à l’esprit quand on parle d’argent ? Pouvez-vous retracer votre histoire avec l’argent ?
  • Notez ensuite toutes les croyances que vous avez pu identifier grâce à ces questions en commençant par « pour moi l’argent, c’est… »
  • Enfin, prenez de la distance par rapport à ces croyances en ajoutant la question « toujours » exemple : l’argent est-il toujours synonyme de sécurité?

Une fois ces croyances identifiées et les exercices réalisés pour s’en libérer, il s’agit de définir ce qui est important pour vous. Il faut déterminer ce que vous aimeriez avoir, faire ou être, puis évaluer le montant dont vous avez réellement besoin pour le réaliser. C’est à cette étape que vous devez définir le budget nécessaire pour couvrir vos dépenses et assurer votre reconversion. Il s’agit d’analyser les charges courantes (loyer ou crédit, eau, électricité, assurances, voiture, etc.), les dépenses non négociables (nourriture et santé) ainsi que toutes les dépenses restantes dites de plaisir ou superflues. Il ne s’agit pas de supprimer celles-ci, mais de comprendre ce que vous devez réduire pour atteindre les objectifs déterminés précédemment. 

Ces exercices vont vous permettre d’estimer ce que gagner moins signifie réellement dans votre projet de reconversion, loin du fantasme.

V3 600px x 314px WEBINAR

Les solutions de financement de sa reconversion pour limiter la perte de revenus

La peur de manquer d’argent peut aussi s’atténuer en identifiant les solutions de financement de sa reconversion professionnelle. Dans certains cas, il est possible de se reconvertir en conservant son salaire. Il y a également des possibilités de prises en charge des coûts de formation, en fonction de différentes aides et sous conditions.

Il existe ainsi différents dispositifs qui permettent aux salariés en CDI ou en CDD de se reconvertir tout en maintenant leur salaire. C’est le cas du CPF (compte personnel de formation) qui a remplacé le DIF et qui alloue à tous les salariés une somme annuelle pour pouvoir se former, en complément de leur job et en maintenant leur rémunération. Il existe aussi le plan de développement des compétences, à la charge de l’employeur, mais qui oblige à se former dans son secteur d’activité. D’autres dispositifs comme le CPF de transition professionnelle ou le Pro-A sont également disponibles pour les salariés qui souhaitent se former, en alternance avec leur temps de travail.

Testez dès maintenant votre éligibilité au financement à 100% de votre bilan de compétences ou formation ! 

Testez votre éligibilité au CPF !

Pour les personnes demandeuses d’emplois, il y a également de nombreuses aides à la reconversion. Et la bonne nouvelle, c’est qu’ils ne remettent pas en cause les droits aux allocations chômage pour ne pas pénaliser financièrement le candidat. C’est le cas, par exemple, de l’aide de retour à l’emploi formation (AREF), de la rémunération des formations de Pôle Emploi, du chèque formation ou de l’aide individuelle à la formation (AIF). Ces dispositifs sont nombreux et adaptés sous certaines conditions selon sa situation pour pouvoir envisager une reconversion sans perte de revenus.  

Enfin, si vous souhaitez vraiment ne pas travailler en parallèle de votre reconversion et que vous êtes en CDI, il existe aussi la possibilité, depuis le 1er novembre 2019, de bénéficier de droits au chômage même lorsqu’on démissionne. Ce qui était jusqu’à présent réservé aux licenciements et ruptures conventionnelles, est désormais accessible sous certaines conditions, notamment avoir un nouveau projet professionnel, comme une création d’entreprise ou une reconversion.

Le bilan de compétences, tel que le propose Garance&Moi, est une solution pour identifier ses freins y compris la peur financière avant de se lancer dans une reconversion. Il vous aidera également à identifier toutes les aides et dispositifs auxquels vous pouvez prétendre pour engager votre reconversion sans craindre le manque d’argent.

Je me lance


Être épanouie au travail.

Soyez à nouveau en phase avec vos aspirations et vos valeurs, trouvez votre voie ou retrouvez un équilibre pro et perso grâce au bilan de compétences.

Je me lance