Prendre rendez-vous pour un bilan
Travailler moins pour vivre mieux, vers un meilleur équilibre ?

Travailler moins pour vivre mieux, vers un meilleur équilibre ?

05 Oct. 2021
4 min

Travailler moins pour vivre mieux équilibre vie pro vie perso

Travailler moins pour vivre mieux, c’est la piste qu’explorent certains pays et entreprises pour atteindre un meilleur équilibre vie pro vie perso. Si cela peut paraître difficile dans le cadre d’une reconversion professionnelle, cela peut également contribuer à la redéfinition de son projet. Retour sur cette nouvelle pratique qui se développe.

Travailler moins pour un meilleur équilibre vie pro vie perso

En testant la semaine de 4 jours, l’Islande a fait parler d’elle et a montré l’exemple à de nombreux pays. Des essais, pilotés par le gouvernement, y sont réalisés depuis 2014, dans un contexte social où les syndicats considéraient que l’île était en retard par rapport à ses voisins scandinaves en matière d’équilibre vie pro vie perso.

Le résultat des essais prouve qu’il n’y a pas eu de perte de productivité ou de qualité. Mieux encore, on constate une amélioration du bien-être des salariés, ainsi qu’une diminution du stress et des syndromes de burn-out. Enfin, selon les participants, cette nouvelle organisation leur a permis de consacrer plus de temps à leurs loisirs, ce qui a aussi généré un impact sur leur performance professionnelle. 

Travailler moins est une thématique de plus en plus abordée dans l’organisation des entreprises. Dans une société où tout va plus vite, ralentir et équilibrer son temps de travail avec son temps personnel est un enjeu. C’est par ailleurs, souvent, le déclencheur d’une volonté de reconversion professionnelle.

Travailler moins pour éviter le burn-out

Ralentir se révèle être un rempart contre le risque de burn-out, sans sacrifier la qualité de son travail. Toutefois, l’expérience islandaise montre que cela s’accompagne d’une réorganisation des méthodes de travail, pour ne pas demander de faire en 4 jours ce qui était réalisé en 5. 

Vous pouvez souhaiter ralentir pour explorer des pistes de reconversion ou carrément vous lancer en tant qu’entrepreneur pour définir votre propre rythme. Dans tous les cas, cela reste un défi dans une culture qui valorise encore le présentéisme.

La France a fixé, dès 2000, le temps de travail à 35 heures par semaine, en contrepartie d’une plus grande flexibilité des horaires. Pourtant, elle est la championne du présentéisme. Une enquête menée en 2019 révèle qu’un salarié français sur trois n’ose pas quitter son bureau avant 18 h. Par ailleurs, une personne sur quatre se sent gênée d’être la dernière arrivée et admet être déjà restée au bureau, sans être efficace, juste pour être bien vue. 

Le management en France valorise beaucoup plus la présence à son poste de travail que dans d’autres pays européens, comme l’Allemagne ou les nations scandinaves. Ces mêmes pays sont ceux qui ferment les classements du nombre d’heures travaillées par an dans le monde, sans sacrifier leur productivité. C’est aussi ceux chez qui l’équilibre vie pro vie perso est un thème social majeur.

V3 600px x 314px EBOOK

Des exemples pour le mettre en pratique dans sa reconversion professionnelle

Selon les raisons qui nous y poussent, mais aussi sa situation de départ et celle à laquelle on aspire, il existe plusieurs modèles.

Dans le cadre de l’entrepreneuriat, on peut le concrétiser en se fixant une durée maximale de travail hebdomadaire, en dessous des 35 h ou 39 h habituelles. Cela nécessite de revoir son rapport à l’argent et à la consommation, tout comme chiffrer ses besoins réels pour en déterminer un seuil de rentabilité et un coût horaire à atteindre.

Dans le cadre du salariat, passer à mi-temps ou à 80 % est une solution négociable, même si elle est encore culturellement peu répandue en France. Elle permet de s’accorder un temps défini pour d’autres projets, y compris celui de se reconvertir ! La baisse de revenu doit être analysée par rapport aux coûts qu’induit le fait de travailler (par exemple une femme de ménage ou la garde des enfants).

Dans tous les cas, une évolution des méthodes de travail doit accompagner le projet : communiquer plus efficacement, bannir certaines pratiques, réorganiser ses journées. Certains employeurs en ont d’ailleurs conscience et le télétravail, la flexibilité horaire ou l’interdiction de faire des réunions certains jours ou après 17 h se développent.

Dans la recherche de cet équilibre, il est également important de revaloriser notre temps personnel. C’est finalement lui qui permet de nous nourrir et nous ressourcer, nous rend plus épanouies et nous aide à identifier ce que l’on veut réellement

Quelques exercices pour travailler moins et maintenir son équilibre

Au-delà des exemples concrets précédents, voici quelques astuces pour mieux gérer son temps et en dégager pour ses autres projets.

Définir ses priorités

Pour cela, vous pouvez vous demander : 

  • Qu’est-ce qui est le plus important pour moi actuellement  ?
  • De quoi ai-je besoin pour me sentir bien en ce moment ?
  • Qu’est-ce qui est nécessaire à mon équilibre ?

Écrivez les réponses et affichez-les dans un endroit visible, à votre poste de travail, pour les garder en tête comme un guide quotidien. Ensuite, il faut définir un plan d’action qui participe à ce que ces priorités restent, justement, prioritaires !

Identifier son rythme de productivité

Lorsqu’on souhaite mieux s’organiser pour ralentir, il est indispensable de connaître quel est son rythme de productivité idéal. 

Nous avons toutes des moments de pics d’énergie dans la journée. Ils diffèrent selon nos propres rythmes biologiques. Une fois ce rythme identifié, on peut organiser son travail pour le respecter. Cela peut être de ne pas programmer de rendez-vous avant ou après un certain horaire et de consacrer des plages spécifiques pour des tâches de production, de formation, de prospection ou administratives. En complément, il faut également inclure les temps personnels les plus importants pour son équilibre : repas, séances de sport, etc.

Appliquer la loi de Pareto

La loi de Pareto se révèle être un excellent outil lorsqu’on veut travailler moins pour vivre mieux. Cette loi considère que 20 % de nos actions contribuent à 80 % des résultats. 

Elle peut s’appliquer sur différents aspects : quels sont les missions ou les clients qui rapportent le plus, quelles sont les tâches qui prennent le plus de temps pour le moins de résultats et inversement ? 

Une fois ces questions répondues sous l’angle de la loi de Pareto, on détient la liste de ce qu’il faut privilégier ou au contraire supprimer. Cela aide à identifier comment travailler moins et viser un meilleur équilibre vie pro vie perso, notamment dans sa reconversion professionnelle.

Vous souhaitez retrouver votre équilibre entre vie pro et vie perso? La réalisation d’un bilan de compétences peut être un bon moyen de redéfinir vos priorités et les actions à mettre en place pour les respecter, notamment dans le cadre d’une reconversion professionnelle.

Je me lance


Être épanouie au travail.

Soyez à nouveau en phase avec vos aspirations et vos valeurs, trouvez votre voie ou retrouvez un équilibre pro et perso grâce au bilan de compétences.

Je me lance