Témoignage : à 42 ans, Sophie reprend ses études

Témoignage : à 42 ans, Sophie reprend ses études

10 Dec. 2020
2 min

Sophie est comptable depuis plus de vingt ans. Mais dans un coin de sa tête, il y a toujours eu un autre rêve. Celui de devenir kiné et d’ouvrir son propre cabinet. Le processus de réflexion pour sauter le pas a été laborieux. Jusqu’à ce que son fils décide de se lancer dans des études de...kiné après son bac. Et si c’était le moment pour Sophie de retourner sur les bancs de la fac et, à 42 ans, reprendre ses études ?

Quel a été votre parcours avant cette reconversion ?

Je n’ai jamais été brillante à l’école mais j’avais des facilités en mathématiques. À force de mettre ça en avant, mes parents et mon entourage m’ont guidée vers la comptabilité. J’aimais les chiffres ? Je serai comptable. C’était aussi bête que ça. J’ai donc fait des études puis j’ai rapidement rejoint un cabinet comptable. J’y suis restée plusieurs années le temps de terminer mon apprentissage, puis j’ai travaillé pour un grand groupe industriel pendant presque 15 ans. Enfin, les dernières années, j’étais en gestion de paie dans un cabinet de conseil. C’est à ce moment-là que mon rêve initial est revenu dans mon esprit, car je ne me plaisais pas du tout dans cette boîte et je savais que j’avais fait le tour du monde de la compta. 

Comment s’est déroulé votre processus de réflexion ?

En fait, dans ma famille, j’avais un oncle et une tante qui étaient kinésithérapeutes. Et quand j’étais enfant, j’ai fait des journées “découverte” au sein de leur cabinet. L’équivalent du stage de 3è et seconde aujourd’hui. J’avais vraiment adoré cette ambiance, l’alternance entre rendez-vous au cabinet et rendez-vous à domicile, des patients avec des problématiques diverses etc. Mais mes copines à l’époque m’avaient découragée de me lancer dans cette voie. C’est une idée que j’ai pourtant garder en moi sans jamais vraiment la formuler. Mon arrivée dans ce cabinet de conseil a coïncidé avec une petite crise de la quarantaine. Comme j’étais lasse de mon boulot, j’ai passé beaucoup de temps à réfléchir et à me remettre en question. Je me voyais kiné et c’est devenu obsessionnel !

Quel a été l’élément déclencheur pour sauter le pas ?

Forcément, j’étais tétanisée à l’idée de reprendre des études même si je n’en démordais pas : je deviendrai kiné avant la fin de ma carrière. Mon fils qui était en terminal était en pleine réflexion aussi quant à son avenir professionnel. Il est allé à différents salons, a échangé avec plein de pro. Et puis un jour, il est revenu du lycée, il était convaincu, il voulait faire des études pour devenir kiné ! Nous avons beaucoup discuté et la conclusion a été la suivante : on se lançait tous les deux, ensemble, mais dans des universités différentes car je voulais le laisser avoir sa propre expérience. 

Comment s’est passée la reprise des études ?

Des hauts et des bas. La première année, j’avais décidé de conserver des contrats freelance comme comptable pour m’y retrouver financièrement. C’est vite devenu compliqué de jongler avec tout mais en même temps, je me sentais à ma place, pleine d’allant, excitée de reprendre mes études. C’était une période très chouette, je me suis redécouverte. Mon fils m’a beaucoup épaulée, on a révisé ensemble et incroyable mais vrai, nous avons tous les deux eu notre première année ! Puis, nous avons tous les deux été diplômés en juin dernier, plus proches que jamais et fiers l’un de l’autre. Il a trouvé rapidement un poste dans un cabinet paramédical du centre-ville et moi je cherche pour l’instant une première expérience en Ephad. 

Quels sont vos projets pour la suite ?

Pour l’instant, on a envie d’accumuler les expériences variées et à terme on a l’ambition d’ouvrir notre cabinet ensemble. Je le laisse vivre un peu de son côté mais régulièrement nous brainstormons et rassemblons des informations pour être prêts le jour où l’occasion se présentera ! 


Se former pour avancer.

Changez de cap et devenez consultante certifiée en gestion de carrière grâce à notre formation reconnue par l'Etat.

Je découvre la formation