[FEMME INSPIRANTE #28]: Amandine, de la communication interne au coaching

[FEMME INSPIRANTE #28]: Amandine, de la communication interne au coaching

26 Nov. 2020
3 min

Amandine, 38 ans, maman de 2 petites filles, a travaillé dans l'univers des médias et de la publicité durant une quinzaine d'années puis s'est passionnée pour les sujets de communication interne. Devenue responsable de communication interne, elle a accompagné les dirigeants et managers d'entreprises en transformation grâce à des leviers tels que la communication corporate et la communication RH, mais aussi les collaborateurs pour un engagement toujours plus fort.

Animée depuis toujours par l'humain, l'échange et le relationnel, son rôle de manager a révélé son désir d'accompagner les personnes et leurs évolutions, leurs vies professionnelles et leurs transitions. Après un bilan de compétences réalisé avec 5A Conseil, Amandine s'oriente aujourd'hui vers l'accompagnement professionnel et le coaching, et lance en parallèle le compte Instagram "Les Grands Brûlés" (@les.grands.brules), un Instamedia dédié au burn-out pour informer, aider à comprendre, mieux détecter et témoigner. Un espace de décryptage et d'échange bienveillant, pour que le burn-out ne soit plus un tabou. 

Que faisiez-vous avant votre reconversion ? Quel était votre métier ? Dans quel secteur d'activité ?

J'étais responsable communication interne d’une grosse entreprise dans l'immobilier. Un environnement complexe, très exigeant et formateur dans lequel j'exerçais un métier passionnant tant sur le fond de mon métier de communicante (communication dans tous ses aspects, éditorial, transformation & engagement...) que pour le sens que j'y trouvais : au service de l'ensemble des collaborateurs et de la mission d'entreprise, mais aussi de l'équipe que je manageais avec beaucoup de plaisir.

Pourquoi avez-vous eu envie de changer, Amandine ? Qu'est-ce qui ne vous convenait plus dans votre situation ?

Sur les derniers temps, je n'étais plus alignée avec la vision stratégique mise en place par un nouveau manager. J'ai donc engagé une réflexion professionnelle sur laquelle j'ai souhaité être accompagnée.

Saviez-vous ce que vous vouliez faire d’autre ? Aviez-vous des idées de métiers, de secteurs d'activité ?

Je n'avais même pas envisagé de faire autre chose, alors non, je ne savais pas du tout ce que je souhaitais faire d'autre. J'aimais beaucoup mon métier, qui n'était donc clairement pas le problème. Mais j'avais envie de creuser et d'explorer d'autres pistes qu'une petite voix tout au fond de moi n'osait pas encore exprimer. J'avais aussi envie d'aller à la recherche d'un alignement plus fort entre mes valeurs, mes envies et mon environnement professionnel.

Aviez-vous des craintes/des peurs, si oui lesquelles ?

Bien sûr ! Je ne m'autorisais pas vraiment à imaginer un autre chemin que celui que j'imaginais "tout tracé". J'étais bonne dans mon job, reconnue comme telle et en plus j'aimais ce que je faisais. Pourquoi aller me mettre en "danger", prendre le risque d'une reconversion dans ce contexte ? A fortiori quand la reconversion implique de quitter le salariat pour se lancer à son compte

Les craintes d'un échec ou de difficultés financières ont ébranlé ma valeur "sécurité" et celle de mon entourage ... c'est difficile de passer outre.

Qu’est-ce qui vous a aidé à franchir le cap et de réaliser un bilan de compétences/de suivre une formation ?

Le choix du bilan de compétences a été assez évident. J'avais besoin qu'on m'accompagne dans ma démarche, qu'on m'aide à y voir plus clair. Prendre le temps de ce process, le faire à fond aide vraiment. On s'oblige à aller au bout des choses, de ses envies, de ses raisonnements, mais aussi de ses craintes.

Le bilan de compétences ensuite m'a aidé à identifier mes peurs, à peser de manière raisonnée et structurée "le pour et le contre" pour ensuite décider de tout de même franchir le cap.

Où avez-vous trouvé les réponses à vos interrogations, Amandine ? Qu'est-ce qui vous a le plus aidé ?

J'ai trouvé les réponses à mes questions et à mes doutes en menant 2 chemins parallèles :

1/ celui du bilan de compétences avec 5A conseil, lors duquel Cécile Katz, ma consultante, m'a extrêmement bien accompagnée. Le déroulé du bilan a été très éclairant, tant grâce au gros travail d'introspection que grâce aux outils utilisés (tests etc.). Après avoir travaillé sur mes compétences, mes qualités, mais aussi mes valeurs et mes moteurs, la partie exploratoire dédiée aux enquêtes métiers m'a beaucoup aidée.

2/ en parallèle de mon bilan, j'ai lancé avec une amie le compte Instagram "Les Grands Brûlés", un Instamédia dédié au burn-out (@les.grands.brules) que je vous invite d’ailleurs à découvrir.

Le travail de recherche, la réflexion menée ensemble autour de l'accompagnement que je voulais apporter aux personnes en situation de burn-out étaient déjà les prémices de ma reconversion et du travail d'accompagnement professionnel que je vais mener.
Cela m'a confirmé que j'étais sur la bonne voie !

Combien de temps vous a pris votre reconversion ?

Ma reconversion est en cours !

Que faites-vous et dans quel état d’esprit êtes-vous aujourd’hui ?

Je mène de front mon projet "Les Grands Brûlés" et mon parcours de formation, pour renforcer ma légitimité à accompagner les transitions professionnelles et la gestion de carrière, ainsi que ma capacité à coacher sur un plan personnel et en entreprise.

J'ai bien sûr un peu peur, mais j'accepte ce déséquilibre lié à la transition vers mon nouveau projet professionnel. Je suis ultra motivée par ces nouvelles perspectives, pleine d'envie et confiante en l'avenir.

Amandine, quels conseils donneriez-vous à une femme qui souhaiterait sauter le pas de la reconversion ?

N'hésitez pas à vous faire accompagner, à réaliser un bilan de compétences. Ecoutez-vous et faites-vous confiance !


Se former pour avancer.

Changez de cap et devenez consultante certifiée en gestion de carrière grâce à notre formation reconnue par l'Etat.

Je découvre la formation