Prendre rendez-vous pour un bilan
Les slasheuses, ces personnes qui s’épanouissent en exerçant plusieurs métiers

Les slasheuses, ces personnes qui s’épanouissent en exerçant plusieurs métiers

22 Sep. 2020
3 min

Pendant longtemps, l’image de la réussite était celle d’une carrière longue et stable. Il fallait rester au sein de la même entreprise, auprès de laquelle on s’engageait corps et âme. Au cours des deux dernières décennies qui ont vu s’opérer la révolution digitale, le cliché s’est peu à peu étiolé. Pourquoi devrions-nous choisir un seul et unique métier à la sortie des études ? Surtout quand les opportunités et nos intérêts sont souvent multiples ? Si vous vous êtes déjà posée cette question, sachez que la tendance est aujourd’hui aux slasheuses.

Le concept 

Le terme vient du mot “slash”, la barre inclinée qui signifie et/ou pour exprimer plusieurs idées. Le terme anglais “slasheuse” désigne aujourd’hui les femmes qui exercent différents métiers à la fois par choix. Je suis barmaid/décoratrice/réalisatrice. Le phénomène était d’abord très répandu aux États-Unis. Désormais, ce n’est pas moins de 4,5 millions de slasheurs(ses) que l’on compte en France. 

À l’origine, les slasheuses étaient les personnes précaires qui cumulaient plusieurs jobs par nécessité. À présent, la démarche consiste à refuser d’entrer dans une seule case d’un point de vue professionnel, de ne pas se limiter à une seule étiquette. Les slasheuses assument avoir des appétences variées et des compétences dans des domaines divers, sans pour autant en délaisser l’une ou l’autre au profit d’un unique statut. 

Entre épanouissement personnel et évolution culturelle

Le slashing est tout d’abord un moyen de s’épanouir professionnellement et personnellement. Vous avez toujours perçu comme une contradiction votre rêve d’être à la fois fleuriste et chef d’entreprise d’une start-up innovante ? Vous être une cadre bien rangée le jour et le bassiste d’un groupe de pop quand tombe la nuit ? Les dilemmes au cours d’une carrière sont nombreux et parfois difficiles à gérer alors pourquoi ne pas se permettre de tout essayer. 

Sasha est scénariste pour le compte d’une série télévisée, réalisatrice et directrice de casting pour long-métrages mais aussi manager d’un club de jazz, photographe de mariage et directrice de centres de loisir. “Chaque activité se complète, je trouve mon équilibre en chacune d’elle et j’adore la façon dont cela rythme mon quotidien. Si je ne m’organise pas bien, il m’arrive de me sentir débordée mais généralement, mes différentes activités s’imbriquent bien. J’ai un regain d’énergie chaque fois que je passe de l’une à l’autre, alors que je serais certainement plus blasée si je faisais la même chose tous les jours.’”

En effet, à l’heure où on ne parle que de bien-être au travail, le slashing permet de ne pas s’enfermer dans une routine ennuyeuse où le spectre de nos compétences ne serait pas complètement exploité. L’objectif est d’être libre de faire ce qui nous plaît même si cela induit un plus petit salaire à l’arrivée. L’omniprésence du digital et la vitesse des services aujourd’hui, poussent à une forme de zapping culturel : les choix qui s’offrent à nous semblent illimités, et nous sommes avides d’en profiter un maximum sans concession. Le digital a aussi apporté de nouvelles façons de travailler : tout le monde peut créer un blog, tenter sa chance sur Instagram, ou travailler à distance.

À qui cela convient-il ?

Attention, ce n’est pas parce que c’est soudainement tendance que ce mode de vie peut convenir à tous les profils. Si les slasheuses ne constituent pas une communauté homogène, elles ont la particularité d’être curieuses et créatives. Audacieuses, elles redoutent les limites imposées par l’entreprise. Elles doivent être très flexibles, organisées et capables de passer d’une activité cérébrale à une autre rapidement. 

Le slashing demande également une extrême rigueur pour ne pas procrastiner. Surtout pour les activités exercées en indépendantes où l’on est parfois plus isolée que lorsqu’on est salariée. Il faut être capable de se prendre en main comme sa propre patronne, pour aller chercher les missions, engranger de l’expérience dans plusieurs domaines sans se surcharger, s’éparpiller et/ou perdre de l’énergie inutilement. 

**

Vous êtes adeptes du multitasking, vous voulez cumuler les passions et les talents... Peut-être êtes-vous faite pour le slashing ! Aujourd’hui, les statuts comme celui d’auto-entrepreneur permettent de se lancer sans grande prise de risque. On peut alors s’essayer à plusieurs activités. Alors après tout, pourquoi s’en priver ?

Pour aller plus loin : 

Profession slasheur : cumuler les jobs, un métier d’avenir de Marielle Barbe


Se former pour avancer.

Changez de cap et devenez consultante certifiée en gestion de carrière grâce à notre formation reconnue par l'Etat.

Je découvre la formation