Prendre rendez-vous pour un bilan
Reconversion professionnelle à 50 ans : 3 bonnes raisons de se sentir en confiance

Reconversion professionnelle à 50 ans : 3 bonnes raisons de se sentir en confiance

16 Jul. 2021
3 min

Reconversion professionnelle à 50 ans Se reconvertir à 50 ans Que faire comme métier après 50 ans

Une reconversion professionnelle à 50 ans peut sembler un projet un peu aventureux alors que le taux d’embauche des seniors n’est pas au beau fixe. Pourtant le champ des possibles est assez vaste avec des secteurs friands de travailleurs déjà expérimentés, même s’ils changent de métier et des aides à la reconversion qui peuvent rendre l’aventure plus sympathique qu’on ne le croit.

Reconversion professionnelle à 50 ans : un projet de milieu de carrière

Rappelons d’abord qu’en moyenne, nous débutons notre carrière professionnelle autour de 25 ans pour la terminer autour de 65 ans. Quand on envisage une reconversion professionnelle à 50 ans, on vient seulement de dépasser son milieu de carrière. Se considérer comme une pré-retraitée est donc largement exagéré. “La moyenne d’âge des patrons du CAC 40 est de 57 ans”, rappelait récemment Hymane Ben Aoun, la présidente de Syntec Conseil-Recrutement dans les colonnes du journal Le Monde : “Le nouveau patron de Renault (Jean-Dominique Senard) a 67 ans et le PDG d’Apple, Tim Cook, vient de fêter ses 60 ans. Alors, pourquoi n’en serait-il pas de même pour les travailleurs de plus de 45, d’une façon générale ?”.

Bonne question. Selon elle, il est primordial de considérer les travailleurs de plus de 45 ou 50 ans comme de potentiels salariés expérimentés et non comme des “seniors”, un terme qui n’a pas de définition officielle, pour les faiseurs de statistiques. Pour autant, à cet âge (comme à d’autres), les chiffres du chômage n’aident pas vraiment à se rassurer en cas  d’envies de reconversion. Selon le dernier rapport de la DARES (Direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques) datant du mois de mai 2021 :

  • Le taux d’emploi des 55-64 ans est de 53,8 %
  • Sur une tranche plus réduite, 55-59 ans, ce taux d’embauche remonte à 73,3 %.

À l’heure d’une réforme des retraites qui éveille les contestations, nos institutions nationales n’ont d’autre choix que de soutenir l’emploi et la reconversion professionnelle à 50 ans et plus. Notamment via des aides à l’emploi.

Quelques exemples d’aides à l’emploi et à la reconversion professionnelle, accessibles à 50 ans et plus

Certaines aides à l’emploi sont accessibles à tous âges, d’autres sont spécifiques aux travailleurs les plus âgés, bien au-delà de 50 ans. D’autres encore, ciblent les situations de reconversion professionnelle. Voici quelques exemples plutôt rassurants, que vous pourrez présenter comme argument à de futurs employeurs. 

  • Toute embauche en contrat de professionnalisation d'un employé de plus de 45 ans inscrit comme demandeur d'emploi s’accompagne d’une aide de 2 000 € pour l’entreprise.
  • L’aide à la formation à l’embauche peut venir aider une période d’adaptation à un nouvel emploi et elle est accessible autant aux petits jeunes qu’en cas de reconversion à 50 ans ou plus. Elle peut participer au financement d'une formation de 400 heures maximum, que cette formation soit réalisée dans l’entreprise ou via un organisme extérieur. 
  • Le CDD Senior est dédié aux plus de 57 ans inscrits à Pôle Emploi depuis plus de 3 mois. Ce CDD peut durer jusqu’à 36 mois, renouvellement(s) éventuel(s) inclus. 
  • L’Allocation de Retour à l’Emploi peut être maintenue si vous lancez votre micro-entreprise. Les revenus issus de votre nouvelle activité ne mettent pas fin à votre chômage : ils décalent vos indemnités et par la même occasion, la date de fin de votre chômage.

On peut aussi considérer que le CPF, le compte personnel de formation, constitue une aide précieuse à tout âge et encore plus en cas de reconversion professionnelle à 50 ans et plus. Avec le temps, vous avez cumulé des aides qui peuvent autant financer un bilan de compétence qu’une formation spécifique.

Testez votre éligibilité au financement à 100% de votre formation ou bilan de compétences ! ⤵️

Testez votre éligibilité au CPF !

Les entités et secteurs qui recrutent volontiers à 50 ans et plus

On pourrait croire que le jeunisme court dans tous les secteurs et que les cinquantenaires (voire les quarantenaires !) n’ont plus rien à faire valoir. Non seulement c’est faux, mais bien des secteurs sont en attente de profils de plus de 50 ans pour leur expérience ... et leur fidélité ! Les plus jeunes, en quête de diverses expériences et c’est bien normal, quittent souvent leur entreprise après 2 ans. Pour un recruteur, employer une personne de 50 ans peut lui assurer plusieurs années de bons et loyaux services. 

Impossible de vous indiquer quel métier faire après 50 ans, mais nous pouvons vous éclairer sur les secteurs et types d’entreprises identifiées comme friandes en travailleurs expérimentés, même en cas de transition professionnelle.

  • Les start-up : une toute jeune entreprise qui a des ambitions a aussi besoin de talents pour faire avancer ses objectifs. Que ce soit dans un poste de juriste, en ressources humaines ou à l’administratif, l’expérience et l’employabilité immédiate sont de sérieux atouts. 
  • Les PME : pour les mêmes raisons, les petites entreprises ont besoin de personnels expérimentés qui prennent immédiatement le poste, surtout dans l’administratif ou la comptabilité. 

Les secteurs intéressés par des travailleurs expérimentés :

    • Le commerce : en l'occurrence, il ne s’agit pas de transporter des palettes, mais d’être au service du client ou dans l’encadrement, là où l’expérience compte et favorise la confiance. 
    • L’aide à la personne : ce secteur recherche un très grand nombre de personnes, et l’expérience autant que la bienveillance y sont des qualités importantes.
    • Le consulting ou le service aux entreprises : ce type d’activité peut s’exercer en tant qu’indépendant, via le statut de micro-entrepreneur (ex-auto-entrepreneur) que vous pouvez ensuite cumuler avec votre retraite, ou par le portage salarial qui offre un peu plus de garanties (fiches de paies, congés payés, etc.).

Entamer une reconversion professionnelle à 50 ans, se lancer dans un bilan de compétences pour faire le point sur ces expériences et envies et même se former, tout est encore possible !

Je me lance


Se former pour avancer.

Changez de cap et devenez consultante certifiée en gestion de carrière grâce à notre formation reconnue par l'Etat.

Je découvre la formation