Prendre rendez-vous pour un bilan
Quitter son travail : organiser ses dernières semaines avant le départ

Quitter son travail : organiser ses dernières semaines avant le départ

10 Sep. 2021
4 min

Quitter son travail organiser son départ

Les dernières semaines avant de quitter son travail pour une reconversion professionnelle sont à la fois galvanisantes et souvent bien remplies - en travail comme en émotions. Que votre entreprise ait prévu un process cadré ou non, c’est le moment de suivre une checklist pour partir le plus sereinement possible.

Le compte à rebours avant votre départ débute aujourd’hui. Il vous reste un mois, deux… voire trois au maximum avant quitter votre entreprise pour investir votre prochain défi : votre reconversion professionnelle. Mais comment quitter son travail dans les meilleures conditions, à la fois pour soi, son équipe et la personne qui nous succède ? Si votre employeur n’a pas mis en place un plan d’offboarding (préparer le départ d'un collaborateur) défini, suivez nos conseils pour ne rien regretter.


Dans une période de changement de cap, il est essentiel de tourner une page professionnelle comme on le souhaite. Cela permet de se mettre progressivement dans une posture d’ouverture, avec un bilan positif sur une partie de sa carrière.

Quatre bonnes raisons de préparer son départ de l’entreprise

  • Laisser une image positive à ses collaborateurs (c’est toujours bon pour le carnet d’adresses professionnelles… et pour l’ego !),
  • Éviter un surcroît de travail à son équipe du fait de son départ,
  • Avoir le sentiment d’un travail accompli de la meilleure façon possible jusqu’au dernier jour,
  • Boucler une page professionnelle pour en débuter une nouvelle sans aucun regret !


Bon à savoir :  tout comme de nombreux RH ont à cœur de faire le meilleur accueil aux nouvelles recrues (onboarding), les entreprises ont de plus en plus conscience de la nécessité de bien préparer le départ d’un collaborateur (offboarding) avec des process précis pour éviter les erreurs. Si votre entreprise suit un processus d’offboarding bien cadré, votre fin de contrat en sera facilitée !

V3 600px x 314px WEBINAR

 

Première étape : annoncer son départ de l’entreprise

Lors d’un départ volontaire, concrétisé par une rupture conventionnelle, on maîtrise le calendrier, et on peut en discuter sereinement avec son responsable et les RH. L’objectif est de définir ensemble la meilleure façon d’annoncer sa fin de contrat à ses collaborateurs. La réunion hebdomadaire d’équipe peut être le lieu idéal pour l'informer. Ensuite, selon les interactions que vous avez avec chacun dans vos missions, vous pourrez prévoir des entretiens individuels pour parler concrètement de l’impact de votre départ sur leur quotidien. 

S’il s’agit d’une fin de contrat (CDD), l’annonce de départ sera moins teintée d’étonnement de la part de vos collaborateurs. Toutefois, y mettre les formes montre votre implication dans le poste jusqu’au bout !

A noter : dans le cas d’un départ non désiré, l’annonce d’un licenciement peut faire vaciller l’équilibre interne, surtout si l’on n’est pas remplacé. Discuter avec le service des ressources humaines pour voir comment préparer au mieux son départ dans cette période d’incertitude, et comment maintenir la confiance du reste de l’équipe peut éviter des situations très inconfortables.

Deuxième étape : cadrer la reprise de ses dossiers avant de quitter son entreprise ?

Une fois la rupture conventionnelle signée, on se sent généralement plus léger. On a franchi un cap décisif nous rapprochant de notre envie de changement. Ce départ va marquer la fin d’un investissement dans un poste actuel, et le début d’un nouveau challenge, ailleurs !

Faire un bilan avec chaque membre de son équipe

Le temps est désormais compté : impossible de boucler un dossier après la date de son départ ! Il va donc falloir organiser au mieux ses dernières interventions, planifier son implication sur des dossiers à court terme uniquement, et se focaliser sur le partage d’expérience.

Si vous êtes à la tête d’une équipe, il va falloir imaginer une nouvelle organisation le temps de l’arrivée de votre successeur.  Le rétroplanning sera votre allié durant cette période de transition. Si vous faites partie d’une équipe, c’est avec votre manager qu’il va falloir coordonner au mieux la passation de vos projets.

C’est aussi l’occasion d’évoquer sa motivation de départ : changer de vie, se lancer un nouveau défi quel que soit votre parcours, votre formation, votre âge. De quoi inspirer aussi d’autres personnes à oser se reconvertir !

Garder le contact autrement avant de quitter son travail

En face à face, et selon les affinités, on peut proposer à ses collaborateurs de rester en lien sur un réseau social professionnel. Etoffer son carnet d’adresses alors qu’on est toujours en poste permet de garder le contact dès à présent, en dehors des heures de travail. Et qui sait si ce réseautage ne pourrait pas ouvrir des opportunités dans une future reconversion ?

Troisième étape : s’investir jusqu’au bout… mais en prenant du recul

Trouver le juste équilibre entre l’euphorie de son nouveau défi à relever (sa reconversion professionnelle !) et la fin de sa mission dans l’entreprise est toujours délicat. 

Transmettre tous les éléments dont on dispose à son équipe pour qu’elle poursuive l’aventure dans de bonnes conditions mettra chacun dans de bonnes dispositions pour la suite. Idéalement, il est prévu une « période de tuilage » avec la personne qui nous succède. C’est la configuration parfaite pour se désengager progressivement de ses dossiers, tout en ayant la satisfaction du travail bien fait. La transmission des dossiers et process marque la fin de cette expérience et la capacité à partager.

Au-delà des collaborateurs directs, n’oublions pas les interlocuteurs extérieurs à l’entreprise. Vous préférez peut-être les prévenir vous-même de votre départ. Encore une fois, c’est aussi une occasion de les garder comme bons contacts pour l’avenir.

Le jour J : tâches administratives… et pot de départ ?

Rendre son badge, son ordinateur, supprimer le contenu de sa boite mail, régler les dernières démarches administratives… Autant de tâches qui vont ponctuer votre dernière journée au bureau. Le jour J ou un peu avant, un entretien de bilan avec votre responsable sera l’occasion de mesurer ensemble le chemin parcouru en interne, et d’avoir un retour d’expérience direct de votre vécu dans l’entreprise. C’est un moment clé, qui peut apaiser des relations si ce n’est pas le cas. 

La nostalgie sera peut-être au rendez-vous, à quelques heures de tourner une page professionnelle. Certaines aimeront discuter des bons moments passés ensemble, des challenges relevés, des petites galères rencontrées. D’autres préféreront la discrétion et se mettre en retrait. A vous d’organiser cette dernière journée comme bon vous semble, sans vous forcer !

Avec la crise sanitaire, il peut être difficile d’envisager sereinement un pot de départ ou un repas d’équipe. Mais la fin d’un contrat ne signifie pas la fin de tous les contacts avec ceux qu’on a appréciés durant sa mission. Reste à inventer une nouvelle façon d’échanger avec chacun, de renforcer (ou non) les liens noués durant cette expérience professionnelle. Et qui sait si ces routes professionnelles ou personnelles ne se recroiseront pas de nouveau un jour ? Quitter son travail pour changer de vie professionnelle n’est pas synonyme de couper tous les liens !

Si vous avez envie de quitter votre entreprise sans trop cerner votre prochain job, pensez à nous solliciter pour découvrir le bilan de compétences Garance&Moi. Il vous aidera à cadrer votre voie et lancer votre plan d’attaque.

Je veux aller plus loin !


Être épanouie au travail.

Soyez à nouveau en phase avec vos aspirations et vos valeurs, trouvez votre voie ou retrouvez un équilibre pro et perso grâce au bilan de compétences.

Je veux aller plus loin !